Passifs courants et non courants sur le bilan

Les dettes sont réclamées sur les actifs de l'entreprise. Comme pour les actifs, ces créances sont comptabilisées comme courantes ou non courantes. Habituellement, ils consistent en de l'argent que l'entreprise doit à d'autres. Par exemple, la dette peut être envers une tierce partie non liée, comme une banque, ou envers des employés pour un salaire gagné mais pas encore payé. Quelques exemples sont les comptes créditeurs, les charges sociales et les effets à payer.

Présenter à la fois les actifs et les passifs comme courants et non courants est essentiel pour que l'utilisateur des états financiers puisse effectuer une analyse de ratio.

Passifs courants au bilan

Les passifs courants sont ceux que la société s'attend à régler dans les 12 mois suivant la date du bilan. Le règlement provient soit de l'utilisation des actifs courants tels que les fonds en caisse, soit de la vente courante des stocks. Le règlement peut également provenir de l'échange d'un passif courant contre un autre.

À l'heure actuelle, la plupart des passifs apparaissent au bilan au coût historique plutôt qu'à la juste valeur. Et il n'y a pas d'exigence PCGR pour l'ordre dans lequel ils apparaissent sur le bilan, tant qu'ils sont correctement classés comme courant.

Les obligations à court terme, qui vous sont plus que probablement familières avec les catégories comptables précédentes, sont les comptes fournisseurs, les effets à payer et les revenus non gagnés. Gardez à l'esprit que tout l'argent qu'une entreprise doit à ses employés (salaires à payer) ou le gouvernement pour les charges sociales (impôts à payer) est un passif à court terme, aussi.

Voici une brève description de chacun:

  • Billets à court terme à payer: Les billets dont la date d'échéance est inférieure à 12 mois après la date de clôture sont à court terme. Par exemple, une entreprise peut avoir besoin d'un bref afflux d'argent pour payer les dépenses obligatoires telles que la paie. Un bon exemple de cette situation est un prêt sur le fonds de roulement, , que la banque fait en espérant que le prêt sera remboursé à partir du recouvrement des comptes débiteurs ou de la vente des stocks.

  • Créditeurs: Ce compte indique la somme d'argent que l'entreprise doit à ses fournisseurs.

  • Dividendes à payer: Paiements dus aux actionnaires inscrits après la date de déclaration du dividende.

  • Passif de paie: La plupart des entreprises accumulent les charges sociales et les charges sociales afférentes, ce qui signifie que l'entreprise leur doit mais ne les a pas encore payées.

  • Partie à court terme des billets à long terme à payer: Si un billet à court terme doit être remboursé dans les 12 mois suivant la date du bilan, vous avez probablement deviné qu'un billet à long terme est remboursé cette période de 12 mois.Cependant, vous devez indiquer la partie courante (celle qui sera remboursée dans la période d'exploitation en cours) comme un passif à court terme.

  • Revenus non gagnés: Cette catégorie inclut les sommes que la société perçoit auprès des clients qu'elle n'a pas encore gagnées en effectuant l'intégralité du travail pour les clients mais qu'elle anticipe un gain dans les 12 mois suivant la date du bilan.

Passifs non courants au bilan

Les passifs non courants ou à long terme sont ceux dont la société estime qu'ils n'iront pas de sitôt! En d'autres termes, la société ne prévoit pas les liquider dans les 12 mois suivant la date du bilan.

  • Obligations à payer: Accords de prêt à long terme entre emprunteurs et prêteurs. Pour une entreprise, c'est une autre façon de collecter de l'argent en plus de vendre des actions.

  • Contrats de location à long terme: Contrats de location-acquisition (vous consignez le contrat de location au bilan à titre d'actif plutôt que le compte de résultat en tant que charge) qui s'étend sur les 12 derniers mois de la date du bilan. Le contrat de location étant comptabilisé en tant qu'actif, l'obligation de location doit être comptabilisée en tant que passif.

  • Garanties des produits: Déclarez les produits non courants w lorsque la société prévoit réparer ou remplacer les produits vendus aux clients et que l'obligation s'étend au-delà de 12 mois à compter de la date du bilan.